mardi 16 octobre 2012

Un 6e règlement est intervenu dans la négociation coordonnée des travailleurs sylvicoles

Un 6e règlement est intervenu dans la négociation coordonnée des travailleurs sylvicoles menée par le Syndicat national de la sylviculture (SNS–CSN). Cette fois, ce sont les syndiqués de l’Entreprise agro-forestière de la Péninsule (Gaspé) qui ont adopté, en assemblée générale, la recommandation du conciliateur dans une proportion de 82 %. La recommandation a aussi été entérinée par le conseil d’administration de l’entreprise. Le contrat de travail est d’une durée de 3 ans.

 Le règlement intervenu à Gaspé comprend notamment :

  • une allocation pour les équipements de sécurité équivalant à 4 % du salaire brut pour 2012, à 5 % pour 2013 et à 5,5 % pour 2014. Il s’agit d’un montant net et non imposable ; 
  • le financement, par l’employeur, d’une débroussailleuse ou d’une scie à chaîne en début de saison ; 
  • la mise en place d’un comité d’étude sur l’implantation d’un transport collectif ; 
  • l’ajout d’une semaine de travail supplémentaire pour la saison 2012. 
Seules, deux sections n’ont pas encore ratifié d’entente ; il s’agit l’Entreprise agro-forestière de Percé et de la Société d’exploitation des ressources des Monts, à Matane. La négociation coordonnée concerne 500 travailleurs sylvicoles de la Gaspésie, du Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord. Il s’agit de planteurs d’arbres, de débroussailleurs et d’abatteurs manuels. Le Syndicat national de la sylviculture est affilié à la Fédération de l'industrie manufacturière (FIM–CSN), qui rassemble plus de 30 000 travailleuses et travailleurs réunis au sein de 320 syndicats, partout au Québec. Quant à la CSN, elle représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, et ce, tant dans les secteurs privé que public.

Aucun commentaire: