jeudi 25 octobre 2012

Une nouvelle administration qui tire à bout portant sur les salariés de la ZEC Casault

L’ensemble des employés-es de la ZEC Casault sont à la recherche d’explications. Le syndicat des travailleuses et travailleurs de la ZEC Casault (CSN), qui existe maintenant depuis 2003, est totalement bouche bée face à la situation qui prévaut actuellement avec la direction de la ZEC. Vingt-cinq griefs ont été déposés depuis l’été, alors que depuis sa création en 2003 aucun grief n’avait alors été déposé. Deux congédiements, dont celui de la présidente du syndicat et harcèlement psychologique; voilà la façon de faire avec la nouvelle administration. Le conseil d’administration cautionne-t-il de telles façons de faire? Pourquoi n’y a-t-il aucune intervention de leur part?

Autre inquiétude du syndicat; la convention collective qui arrive à échéance le 30 avril 2013. Avec la situation qui prévaut actuellement à quoi devons-nous nous attendre.

Le syndicat des travailleuses et travailleurs de la ZEC Casault (CSN) a toujours préconisé des relations de travail respectueuses et basées sur la confiance, évidemment nous nous attendons à la même réciprocité de la part de l’employeur.

Ce syndicat est affilié à la Fédération des employées et employés de service public (FEESP-CSN) qui regroupe 55 000 membres dont plus de 125 syndicats proviennent du secteur municipal. Ils sont également affiliés au Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CCBSL-CSN) qui représente 10 000 membres, ainsi qu’à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) qui elle, compte 300 000 membres.

Aucun commentaire: