mardi 19 mars 2013

Le 28 mars, autre journée de grève au CPE de Matane

Le syndicat prévoit tenir une journée complète de grève le jeudi 28 mars prochain, si la rencontre de conciliation prévue cette semaine ne débouche pas sur une entente.

Près d’un mois s’est écoulé depuis que les syndiquées ont tenu une demi-journée de grève et ont rendu visite au conseil d’administration du CPE. Il n’y a pas eu l’ombre d’un signe de la part de la direction à l’effet que ceux-ci renonceraient à s’attaquer aux acquis existants.

Réunis en assemblée générale récemment, les membres du syndicat ont réitéré leur position et leur détermination. Ils se sont dotés d’une banque de huit jours de grève, à être exercé au moment opportun. Pour le syndicat, il n’est pas question que la direction vienne fouiller dans les poches des membres pour financer son projet de future installation.

Les syndiquées tiennent ainsi à démontrer à leur employeur qu’il n’est pas question qu’elles renoncent à des acquis de plus de vingt ans. Sans un engagement clair de la part du conseil d’administration à cet effet, les moyens de pression vont aller en s’accentuant et on peut s’attendre à d’autres débrayages.

Pour le syndicat, l’entente nationale permet le maintien de ces acquis, contrairement à ce que prétend la partie patronale. Pour Daniel Charette, vice-président régional de la FSSS, « il est grand temps que le conseil d’administration joue son rôle d’employeur et donne des mandats clairs pour un règlement ». 

Rappelons que le CPE a enregistré pour la dernière année, un surplus de plus de 150 000 $ et que le ministère a apporté des améliorations à ses règles de financement, notamment en assumant 100 % de la part de l’employeur au niveau de l’assurance collective.

Le syndicat est sincèrement désolé des inconvénients que cela peut occasionner aux parents, mais assure qu’il n’a pas d’autre choix. Ainsi, s’il devait recourir à d’autres débrayages, les parents en seront avisés au préalable.

Le syndicat est affilié à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) qui compte un peu plus de 125 000 membres dans les secteurs privé et public. La FSSS représente la majorité des travailleuses et des travailleurs en CPE.

Aucun commentaire: