mercredi 27 mars 2013

Rejet massif des offres patronales et une journée de grève le 28 mars au CPE de Matane

À moins d’un revirement de dernière minute, il y aura bel et bien une journée de grève aux deux installations du CPE de Matane, le 28 mars prochain.

Réunis en assemblée générale spéciale hier soir, les syndiqués ont rejeté à la quasi-unanimité la dernière offre globale de l’employeur, une seule personne ayant voté en faveur de la proposition.

Après l’assemblée, les employés ont spontanément décidé d’aller manifester quelques instants à la résidence de la directrice du CPE, madame Brigitte Desrosiers. Les syndiqués voulaient ainsi lui démontrer leur détermination à vouloir conserver leurs acquis et qu’il n’était pas question de les céder ni aujourd’hui, ni en 2018.

Le syndicat dans son plan d’action prévoit intensifier sa présence auprès des membres du conseil d’administration, car c’est à eux que revient le dernier mot pour régler cette situation qui risque de s’envenimer.

La dernière proposition patronale prévoyait la création de postes de 13 heures et plus par semaine, et la perte en 2018 des quatre congés actuellement prévus à la convention collective.

Pour le syndicat, il n’est pas question que la direction vienne fouiller dans les poches des membres pour financer son projet de future installation. Dans pareil contexte où d’autres débrayages sont imminents, la direction devrait régler la négociation avant de prendre des vacances. Cela démontrerait un peu de respect pour les employés et pour les parents utilisateurs du CPE.

Rappelons que le CPE a enregistré pour la dernière année, un surplus de plus de 150 000 $ et que le ministère a apporté des améliorations à ses règles de financement, notamment en assumant 100 % de la part de l’employeur au niveau de l’assurance collective.

 Le syndicat est sincèrement désolé du contretemps que cela peut occasionner aux parents, mais assure qu’il n’a pas d’autre choix. Ainsi, si les membres du syndicat doivent recourir à d’autres débrayages, les parents en seront avisés au préalable.

Le syndicat est affilié à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) qui compte un peu plus de 125 000 membres dans les secteurs privés et publics. La FSSS représente la majorité des travailleuses et des travailleurs en CPE.

Aucun commentaire: