jeudi 29 janvier 2015

En route contre l'austérité

L’exécutif du conseil central prend la route pour visiter une vingtaine de lieux de travail, afin d’inviter les membres et la population à dénoncer l’austérité.

« Pour nous il s’agit de la phase II », de déclarer Nancy Legendre, présidente du CCBSL. La phase I, avant la période des fêtes, nous a permis de prendre le pouls de la population et de constater que l’austérité au Bas-Saint-Laurent, ça ne passe pas. Le 29 novembre dernier, ce sont 19 autocars, toutes organisations syndicales confondues, qui ont pris la route en direction de Québec pour dénoncer l’austérité. « Du jamais vu dans le Bas-St-Laurent » de déclarer Mme Legendre.

Dans la phase II, nous souhaitons faire pression dans la région et par conséquent nous prendrons la route à compter de ce vendredi et nous ferons le tour de l’ensemble des huit MRC. Un autocar constitué de personnes militantes de la région se déplacera, selon un horaire précis. Cette tournée nous permettra de visiter plus de vingt lieux de travail du 30 janvier au 6 février. La caravane ne s’adresse pas qu’aux membres de la CSN, elle s’adresse à l’ensemble de la population de chacune de ces MRC. Tous les gens qui seront disponibles à venir soutenir la caravane seront les bienvenus.

À chaque arrêt, les membres et la population seront rencontrés afin d’échanger avec eux sur la situation et les inviter à participer à la manifestation du 7 février prochain, qui se tiendra devant les bureaux de Jean D’Amour à compter de 10 h 30. Si nous avons choisi cette date, c’est précisément parce que ce sera le dernier samedi de congé de Monsieur D’Amour, avant de reprendre officiellement les travaux à l’Assemblée nationale. « Monsieur D’Amour est le ministre responsable de la région et comme c’est parti il ne sera plus ministre de rien, si on continu à désintégrer la région comme le prévoit le plan d’austérité du gouvernement Couillard » de dénoncer Mme Legendre. Ce gouvernement est à mettre à pied d’oeuvre un plan qui opposera les régions, aux grands centres que sont Montréal et Québec.

Il est impensable de croire qu’en abolissant les CLD et la CRÉ, qu’en créant un nouveau modèle de soins avec les CISSS, qu’en abolissant l’agence de santé, en fusionnant les commissions scolaires on va améliorer le sort de la population du BSL, de même que la vitalité de notre région. Il en va de même pour le sous-financement des Cégeps et de l’UQAR.

« Le gouvernement Couillard doit entendre les régions et plus particulièrement celle du Bas-Saint-Laurent. Nous lui rappellerons tout au long de son mandat qu’il n’a pas été élu pour ça! » de conclure la présidente du CCBSL.

La caravane amorcera sa tournée au Cégep de Rimouski le 30 janvier et se déplacera vers différents lieux. Elle sera dans la MRC de Matane le 2 février, dans la MRC de la Mitis en avant-midi le 3 février et dans la Matapédia en après-midi, dans la MRC du Kamouraska le 4 février, dans celle du Témiscouata le 5 février et finalement dans la MRC des Basques le 6 février.

Le Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CSN) compte près de 10 000 membres sur son territoire. Pour sa part, la CSN compte plus de 325 000 membres issus de tous les secteurs d'activité tant privés que publics.

Aucun commentaire: