vendredi 22 mai 2015

Négociation coordonnée dans les centres d'hébergement privés pour aînés - Les employeurs du Bas-Saint-Laurent devront faire leur part



Le secteur des centres d’hébergement privés de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) poursuit sa tournée des régions du Québec pour annoncer le lancement de la négociation coordonnée et sensibiliser la population du Bas-Saint-Laurent sur les conditions de travail souvent misérables dans ces centres. Dans la région, c’est près de 150 membres travaillant dans quatre centres d’hébergement qui ont joint les rangs de cette négociation coordonnée. Les employeurs du Bas-Saint-Laurent devront s’asseoir et prêter une oreille attentive aux travailleuses et travailleurs de ces centres qui vivent sous le seuil de la pauvreté.

« Moi j’y travaille depuis plus de douze ans. Je peux vous dire que les personnes qui œuvrent dans les centres, les préposées aux bénéficiaires, les responsables de l’entretien, les cuisiniers et les cuisinières, etc. sont complètement dévoués à ce qu’ils font. Ces gens-là traitent les résidentes et les résidents comme si c’était leurs propres parents », de déclarer René Dextraze, président du Syndicat des travailleurs-euses des résidences d’hébergement Rimouski-Neigette (CSN).

« La négociation coordonnée permet d’aller chercher un bien meilleur rapport de force vis-à-vis des employeurs, comparativement à plusieurs négociations isolées. La faible rémunération, le manque de formation, l’absence de lieu pour discuter avec l’employeur de problèmes comme la surcharge de travail ou l’alourdissement des cas accentuent le roulement de personnel, principalement constitué de femmes, et nuisent à la qualité des services aux aîné-es dans les centres », renchérit le vice-président régional de la FSSS–CSN, Daniel Charette.

« Le nombre de résidences privées pour aîné-es est en très forte croissance depuis plusieurs années. Les gouvernements qui se sont succédés coupent des lits dans les CHSLD et se rabattent sur le secteur privé pour dispenser les soins aux aîné-es. Avec les compressions sans précédent du gouvernement libéral dans le système de santé, le secteur privé sera encore plus sollicité au cours des prochaines années», rappelle de son côté Caroline Richard, vice-présidente secteur public du Conseil central du Bas-Saint-Laurent.

La négociation coordonnée sur le plan national
Quarante-trois accréditations syndicales ont uni leurs forces face aux employeurs du secteur, afin d’améliorer le sort des quelque 2 000 travailleuses et travailleurs concernés dans ce type de résidences en croissance constante. « Toutes les accréditations ayant joint la négociation coordonnée feront pression sur leur employeur pour obtenir une augmentation salariale de 1,50 $ de l’heure sur trois ans, la création d’un comité de relations de travail opérationnel, la formation systématique des employé-es et une date commune d’échéance des conventions collectives. Aucune accréditation n'acceptera une offre en deçà de ces revendications » explique finalement Gilles Gagné, membre du comité de négociation national pour le secteur des centres d’hébergement privés de la FSSS–CSN.

Aucun commentaire: