mardi 11 octobre 2016

Négociation entre Québec et les agents de la paix en services correctionnels

Le syndicat lance une opération de visibilité auprès de la population

Rimouski, 11 octobre 2016 – Le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec (SAPSCQ–CSN) a décidé de lancer une importante opération de visibilité afin de dénoncer le laisser-aller du gouvernement en matière de sécurité publique. Le syndicat utilisera divers moyens afin de dénoncer les lacunes du système correctionnel du Québec et les mauvaises conditions dans lesquelles s’exerce le travail des agentes et agents de la paix.

Le gouvernement ne semble guère préoccupé par les enjeux divers qui touchent les services correctionnels. Aux yeux du syndicat, les conditions de détention et l’état des établissements de détention affectent directement les conditions de travail des agentes et agents de la paix, mais aussi, plus largement, la sécurité du public. « Travailler dans des établissements désuets et surpeuplés, avec des outils vétustes, avec des effectifs insuffisants et souvent trop peu formés, c’est notre quotidien et nous voulons que la population y soit sensibilisée », explique Mathieu Lavoie, président du SAPSCQ–CSN.

À compter d’aujourd’hui, le syndicat procèdera à la pose de panneaux aux abords des centres de détention, visant à dénoncer les problèmes présents dans les établissements. « Le SAPSCQ–CSN a décidé de décliner le message sur les pancartes selon les problématiques de propres à chaque établissement. Cela permettra à la population locale de bien saisir les enjeux qui affectent la région. Il faut comprendre que la sécurité publique, c’est d’abord et avant tout la sécurité du public », indique Nancy Legendre, présidente du Conseil central du Bas-Saint-Laurent-CSN.

Sans contrat de travail depuis plus de 18 mois, les membres du SAPSCQ–CSN comptent multiplier les démarches de visibilité et les moyens de pression au cours des prochaines semaines, afin de faire avancer les négociations actuelles. « Nous serons actifs et visibles pour faire comprendre à l’employeur que nous voulons des conditions de travail respectueuses et des services correctionnels efficaces », lance Mathieu Lavoie.

À propos
Le SAPSCQ est le syndicat de toutes les agentes et tous les agents de la paix en services correctionnels du Québec et regroupe près de 2 800 membres. Il est membre de la Fédération des employées et employés de services publics qui compte plus de 425 syndicats affiliés représentant environ 60 000 membres œuvrant dans le domaine des services publics et parapublics.

La CSN est une organisation syndicale qui regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Aucun commentaire: