vendredi 26 octobre 2018

Début des moyens de pression au Metro de Trois-Pistoles

(Rimouski, le 25 octobre 2018). C’est aujourd’hui que les quelques 35 membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses de Metro Trois-Pistoles-CSN, ont choisi de débuter les moyens de pression votés plus tôt cette semaine, à 91%.

Les salariés-es d’Alimentation Bernard Caron ont donc choisi la journée « porte ouverte » afin de démontrer leur insatisfaction face aux propositions patronales lors des journées de négociation.

La convention collective est échue depuis le 29 juillet 2018. Depuis, il y a eu sept rencontres de négociation où le syndicat a largement démontré sa bonne foi, malheureusement il n’en est pas de même du côté patronal. En effet, au moment même où des employeurs comme A & W et Simons offrent respectivement 14 $ et 16 $ l’heure comme salaire de base, Alimentation Bernard Caron y va d’une offre équivalente à 1% par année pour une convention de sept ans.

Au moment d’écrire ces lignes, l’employeur n’est même pas capable embaucher au salaire qu’il offre ce qui fait dire au syndicat que ses propositions sont ridicules et méprisantes.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses de Metro Trois-Pistoles-CSN est affilié au Conseil Central du Bas-Saint-Laurent (CSN) qui regroupe plus de 8 500 membres des secteurs, public et privé, répartis au sein de 96 syndicats. Il est aussi affilié à la Fédération du commerce-CSN qui compte près de 30 000 membres, regroupés au sein de 330 syndicats.

Aucun commentaire: