mercredi 24 avril 2019

Maternelle 4 ans : Le Conseil central du Bas-Saint-Laurent-CSN dénonce la façon de faire du gouvernement Legault de chercher à déshabiller Pierre pour habiller Paul

(Rimouski, le 23 avril 2019) - C’est avec stupéfaction que la présidente du Conseil central du Bas-Saint-Laurent-CSN (CCBSL-CSN), Nancy Legendre, a appris la directive de la sous-ministre à l’éducation faite aux commissions scolaires de contacter les parents bénéficiant de place en CPE afin de les inciter à inscrire leurs petits à la maternelle 4 ans.

Pour Nancy Legendre, c’est honteux et inconcevable de la part d’un gouvernement de chercher à imposer une vision idéologique que personne ne veut, dans le seul but de permettre à monsieur Legault de dire: « vous voyez, ça marche, c’est une bonne idée ». Ce à quoi madame Legendre répond : « vous avez tout faux, monsieur Legault ».

Rappelons que pas plus tard qu’au début avril, Radio Canada titrait un de ses articles de la façon suivante : Pas de ruée vers les maternelles 4 ans. Dans cet article, la Société d’État rapportait qu’un peu partout au Québec les périodes d’inscriptions ont dû être prolongées et que la situation est pire au Bas-Saint-Laurent. Le journaliste donne en exemple la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup dont sur les 24 classes initialement prévues, seulement 11 seront en mesure d’ouvrir et moins de la moitié de celle-ci seront près du maximum permis.

Au même moment, TVA nous apprenait que la situation n’est pas mieux pour le reste de la région. En effet, il semble que même les maternelles 5 ans seraient en danger dans certaines municipalités, et que de faire des classes multiniveaux serait envisagé. Pendant ce temps, les services de garde subventionnés (CPE et RSG) se font marauder leur clientèle sous une directive ministérielle.

De son côté, la présidente du Syndicat des responsables de service de garde en milieu familial de la région de Rimouski (CSN), Caroline Fournier, se demande de quel droit le gouvernement caquiste se permet de jouer avec le gagne-pain de centaines d’éducatrices et de RSG. « Promesses électorales tant que vous voudrez, promises à qui, et surtout réclamées par qui? Voilà une question à laquelle monsieur Legault devrait répondre », dit-elle en terminant.

Pour sa part, Nancy Bourque, présidente du Syndicat des employées des Centres de la petite enfance de la MRC de Rivière-du-Loup (CSN), se dit trahie par le gouvernement Legault. Pour elle, se cacher derrière un supposé devoir d’information pour se justifier de sa directive de contacter des parents même si les enfants sont actuellement inscrits en service de garde, c’est prendre la population pour des cruches. C’est comme si les médias ne faisaient pas leur travail. Le gouvernement ne nous appelle pas pour nous indiquer les crédits d’impôt auxquels on a droit, on n’est pas dupe et on ne se laissera pas faire.

« Même le docteur Jean-François Chicoine, pédiatre renommé de Sainte-Justine, ne pense pas que la maternelle 4 ans est une bonne idée pour les enfants. Monsieur Legault va-t-il finir par abandonner sa lubie et entendre raison ? Nous y verrons », de déclarer Nancy Legendre.

À propos
Le Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CSN) regroupe plus de 8 500 membres des secteurs public et privé, répartis au sein de 96 syndicats. La CSN compte quant à elle plus de 300 000 travailleuses et travailleurs.

Aucun commentaire: